samedi 30 mars 2013

Traduction génétique


 La traduction est l'interprétation des codons de l'ARNm en acides aminés. Le code génétique est le système de correspondances (code) permettant à l'ARN d'être traduit en protéine par une cellule. La traduction s'effectue dans le cytoplasme, elle nécessite des acides aminés qui sont polymérisés selon l'ordre donné par les codons de l'ARNm. Elle a aussi besoin d'énergie, des ribosomes, des ARNt, de l'activité enzymatique et d'un plan apporté par l'ARNm.


Processus
On peut diviser la traduction en cinq phases principales : la liaison du ribosome et de l'ARNm, l'initiation, l'élongation, la terminaison et le recyclage des sous unités

L'initiation

Une sous-unité du ribosome se fixe sur l'extrémité de l'ARNm, accompagnée de l'ARNt qui porte la méthionine (dont l'anticodon est UAC). Le ribosome et la sous-unité se déplacent jusqu'à ce qu'ils parviennent au codon AUG, codant la méthionine : ce codon est le codon initiateur. Une autre sous-unité ribosomiale vient alors se poser sur ce codon et La synthèse démarre.

Pour plus de détails : Les sous-unités du ribosome possèdent 3 sites : A(aminoacylARNt), P(peptidoacylARNt), E(exit). Divers facteurs protéiques rentrent en jeu. Nous allons nous intéresser au cas des eucaryotes tout d'abord.
Mécanisme :

- C’est le code génétique qui permet le passage du gène à la protéine
- Dans celui-ci, un acide aminé correspond à une succession de 3 nucléotides : TRIPLET ou CODON.
- Le code génétique est redondant (= dégénéré) car plusieurs triplets peuvent avoir la même signification, c’est-à-dire coder pour le même acide aminé.
- Le code génétique est universel car un même triplet correspond à un même acide aminé, que ce soit chez l’homme, l’animal, le végétal ou la bactérie.
- Certains codons ne correspondent à aucun acide aminé, ce sont les codons stop.

La leucine est par exemple codée par les triplets CUU, CUC, CUA et CUG. C'est pourquoi on dit que le code génétique est redondant. Mais à un triplet donné ne correspond qu'un seul acide aminé (par exemple le triplet UUU correspond à la phénylalanine.

La traduction est la transformation d’un message contenu dans un acide nucléique, l’ARNm, en une chaîne polypeptidique. Elle se réalise au niveau des ribosomes avec l’intervention des ARNt (t pour transfert) en 3 étapes :

 l’initiation :

Les facteurs intervenant dans l’initiation sont : L’ARNm, l’ARNt ; L’ARN ribosomal (les 2 sous unités) ; les Facteurs d’initiation ; l’énergie et la méthonine d’initiation et la méthionyl-ARNt-synthétase

 l’élongation :

Fixation d’un nouvel ARNt en face du 2ème codon de l’ARNm => formation d’une liaison peptidique entre deux acides aminés (par un ribosyme : un élément ribosomal (28S) qui peut catalyser la liaison peptidique (réaction de la peptidyl transférase))
Translocation du ribosome d’un codon => mise en place d’un 3ème acide aminé.
L’ARNt du second retourne dans le cytoplasme et ainsi de suite. L’ARNt se charge d’un acide aminé par une enzyme appelée Amino-acyl-synthétase.
Les facteurs intervenants dans cette étape sont : les facteurs protéiques d’élongation, les 20


acides aminés, les différentes enzymes : amino-acyl-transférase et l’enzyme intervenant dans la formation de liaison peptidyl entre les différents acides aminés du polypeptide naissant.

 La terminaison :

Quand le ribosome parvient au niveau d'un codon stop (UGA, UAG ou UAA) celui-ci se détache de l’ARNm sous l’effet de protéines de terminaison. 

télécharger fichier ici
Enregistrer un commentaire