vendredi 5 avril 2013

Une ischémie


Une ischémie est la diminution de l'apport sanguin artériel à un organe. Cette diminution entraîne essentiellement une baisse de l'oxygénation des tissus de l'organe en dessous de ses besoins (hypoxie), et la perturbation, voire l'arrêt de sa fonction.

Mécanismes

L'ischémie peut avoir diverses causes :

L'ischémie peut être réversible et n'entraîner qu'une gêne limitée. Elle peut être irréversible et peut conduire à l'infarctus de l'organe, c'est-à-dire à la mort d'une partie (notion de « pénombre ischémique »1) ou de la totalité de celui-ci. Les deux cas les plus critiques sont évidemment les ischémies touchant le cerveau ou le muscle cardiaque.
L'ischémie aiguë d'un membre, consécutive à l'oblitération brutale de l'axe artériel de ce dernier, est une urgence vasculaire à pronostic vital engagé (mortalité d'environ 20 %). Elle survient le plus souvent après une thrombose ou une embolie. Il en résulte une souffrance tissulaire due à l'anoxie.
En plus de cela, l'ischémie entraine une acidose métabolique, avec une augmentation de concentration de protons, et une augmentation de la pression partielle de dioxyde de carbone.

Conséquences

Les conséquences locales immédiates sont une atteinte des nerfs périphériques en 2 à 5 heures, suivie d'une rhabdomyolyse dans les 6 heures.

  • L'atteinte cutanée n'est décelable que tardivement et indique souvent des lésions irréversibles.
  • Si elle touche le cerveau et est due à une hypertension chronique, elle est à long terme un facteur de risque de démence et de maladie d'Alzheimer (MA). Certains se demandent même si la MA n'est pas une maladie vasculaire plutôt que neurodégénérative , notamment liée à une hypoperfusion cérébrale et à une mauvaise irrigation du cerveau, comme dans d'autres formes de démence peut-être.

Manifestations

Elle peut se manifester par :

  • des douleurs au niveau de l'organe atteint (angine de poitrine pour le cœur, claudication intermittente pour une jambe, syndrome des loges pour les muscles…);
  • un mauvais fonctionnement de l'organe atteint (insuffisance cardiaque pour le cœur…)
  • maux de tête, troubles du comportement, perte de motricité ou perte de connaissance quand l'organe atteint est le cerveau
Enregistrer un commentaire